C'est la rentrée ! Redécorez votre intérieur !

Maroc : Vadrouille, s’inspire dans le monde entier

Maroc : Vadrouille s’inspire
dans le monde entier

Entretien avec John, co-fondateur de Vadrouille

Chez Vadrouille, on aime aussi proposer des produits qui s’inspirent de l’ailleurs. Et quand cela est possible nous dénichons chez des artisans d’un bout du monde quelques pièces pour apporter de l’évasion dans vos intérieurs.

Pour l’ouverture de notre première boutique en juin 2021, Vadrouille a pioché son inspiration dans un pays que John, l’un des créateurs, connait bien : le Maroc.

Pourquoi avoir choisi le Maroc comme fil conducteur pour votre ouverture ?

John : Avec Nico on avait vraiment cette envie de proposer à nos futurs clients un vrai voyage. Le Maroc est un pays que je connais bien, et où je puise mon inspiration depuis tout jeune. Je voulais vraiment mettre en avant la richesse de la culture marocaine et son artisanat dans notre première sélection. Nous voulions également montrer que nous pouvions proposer des produits importés à des prix tout à fait accessibles pour nos clients.

Nos miroirs marocains

À travers quels objets as-tu voulu mettre en avant le Maroc chez Vadrouille ?

John :  Les suspensions ! Je pense que c’est une évidence dès que l’on entre dans notre boutique. J’ai vraiment voulu montrer comment on pouvait mixer de l’artisanat avec nos intérieurs contemporains et modernes. Notre sélection ne s’est pas arrêtée aux suspensions bien entendu, nous avons aussi fait créer des paniers à pompons aux couleurs de la boutique, choisi une collection de verres beldi…

Avec Nico vous avez préparé Vadrouille durant une situation sanitaire difficile, notamment pour les voyages. Comment as-tu fait pour chiner ces beaux objets au Maroc ?

John : Ça n’a pas été évident ! Nous avons lancé toutes nos esquisses de produits marocains au moment où les frontières entre France et Maroc se refermaient. Par chance, nous avons pu avoir quelqu’un sur place qui nous a aidé à établir notre sélection et faire créer certaines suspensions à notre image. C’était une des parties les plus ‘stressantes’ du projet Vadrouille, car nous attendions avec impatience l’arrivage du Maroc pour lancer la boutique officiellement. Et en toute franchise, le transport a été un des plus grands défis dans cette aventure !

Vous avez continué au fil de cette première année de proposer de nouveaux produits qui arrivent du Maroc, mais dans un style différent…

John : Tout à fait ! Cette première année a été riche en rencontres et en apprentissages pour nous. Nous avons pu élargir notre catalogue de fournisseurs et créateurs. À Paris, Marrakech ou encore à Essaouira, nous avons fait la connaissance par exemple de jeunes entrepreneuses qui aiment aussi travailler autour de l’artisanat marocain, avec des touches contemporaines subtiles !

Comment tu imagines les prochains mois à la boutique ?

John : Nous avons vraiment envie de faire évoluer Vadrouille en proposant de plus en plus de références venant d’autres régions du monde : l’Asie, le Mexique… Et c’est ce que nous avons déjà commencé à faire avec de l’artisanat mexicain par exemple.

Alors les prochains mois vont être chargés en trouvailles, mais promis, on gardera toujours une petite place au Maroc :))).

Loading...